Commentaires de Liliane Barret

Voici ce que m'écrivait Liliane Barret depuis l'Ile de la Réunion, en novembre 2017 après la lecture de Viviane & Claire.
Elle a depuis monté la pièce avec l'atelier ado de sa troupe, la Cie Prêts-textes.
-------------------------------------
Je viens de dévorer "Viviane et Claire" ... Quelle élégance ! Je n'ai pas pu décoller mon nez du texte avant la fin . J'adore. Je suis vraiment emballée. Voilà, c'est dit : c'est elle que nous choisissons. Ma plus grosse difficulté sera la solidité de mes interprètes ado filles... mes ados garçons ont plus de caractère et de personnalité. Challenge donc, mais le texte est trop magnifique : merci pour ce cadeau.

Demain je lis "Au plus noir d'une nuit terrible", pour le plaisir. Mais pour l'instant je suis encore dans "Viviane et Claire", c'est assez envoutant : je l'ai lu ce matin et je suis encore complètement dans leur histoire, dans leur univers, dans l'imaginaire... croire ou ne pas croire cela possible... ou d'autres possibles.... En tout cas ça ne laisse pas indifférent !

Merci pour vos pièces et leurs univers,
très bonne soirée,
Amicalement Liliane Barret

dimanche 5 janvier 2014

PRESENTATION

VIVIANE et CLAIRE
 Pièce protégée à la SACD depuis le 06/02/2007
Drame Fantastique ( 3 ou 4 hommes- 5 femmes )

Public : Adultes et & Adolescents

L'histoire : Viviane et Claire Gautier sont deux soeurs, autrefois très complices, que le cours de la vie a éloigné. Une nuit, Viviane appelle sa soeur. Elle est à l'hôpital. Elle est atteinte d'une forme rare de vieillissement précoce. Pourquoi ? Les médecins l'ignorent. Mais cet accident va être l'occasion pour les deux femmes de se rapprocher et surtout d'évoquer le secret de Viviane. Celle-ci a un don depuis son adolescence et il semble être la cause de sa maladie : elle peut arrêter le cours du temps....

Commentaires de l'auteur : Une pièce en demi-teinte. Mi-dramatique, mi-fantastique. A travers le destin de ces deux personnages, l'occasion d'évoquer le vieillissement, la maladie, la vie, l'espoir. Le fait qu'elle ait été jouée quasiment en même temps au Canada et en Suisse en mars 2010 me conforte dans l'idée que j'ai trouvé une certaine justesse de ton. En totale rupture avec les précédentes, elle m'est sans doute jusqu'à présent la plus personnelle. Elle contient comme "Au plus noir d'une nuit terrible", deux beaux rôles féminins.
Elle n'est pas aussi noire qu'elle en a l'air, je l'ai voulu lumineuse par sa compassion.